• Marie

Découvrir la sophrologie avec Camille

Aujourd'hui, je vous propose un article un peu différent. La naturopathie pour accompagner les troubles du cycle menstruel tels que le syndrome prémenstruel, l'endométriose, le SOPK, les règles douloureuses, les cycles irréguliers... c'est bien, mais travailler en collaboration avec d'autres professionnelles, c'est mieux !


Parce que l'on a chacune nos spécialités et que je crois profondément en la valeur de l'accompagnement pluridisciplinaire, je m'entourne petit à petit d'autres femmes qui accompagnent les femmes en leur apportant écoute, empathie et toute leur bienveillance.


Pour commencer, voici Camille, ancienne sage-femme devenue sophrologue, et qui connaît particulièrement bien les femmes, leur corps et leurs maux.



Bonjour Camille ! Est-ce que tu peux te présenter ?


Bonjour Marie, je m’appelle Camille, j’ai 27 ans et je vis sur Grenoble. J’ai été sage-femme pendant environ 3 ans, en libéral et dans des maternités publiques et privées, avant de me reconvertir dans la sophrologie. J’exerce désormais en tant que sophrologue spécialisée en périnatalité dans 2 cabinets, à Grenoble et à Meylan, ainsi qu'en ligne.


Est-ce que tu peux nous raconter à quel moment la sophrologie est arrivée dans ta vie ? Et que t'a-t-elle apporté ?


La sophrologie est un outil que j’utilisais parfois en cours de préparation à la naissance lorsque je faisais du libéral et lorsque j’accompagnais les mamans en train d’accoucher à l’hôpital, même si à l’époque je ne savais pas véritablement qu’il s’agissait de ça ! Au bout de quelques années d’exercice j’en ai eu assez du rythme infernal imposé par l’hôpital où je n’avais pas le temps de m’occuper des couples, de répondre à leurs besoins et de les rassurer ! J’avais choisi d’exercer ce métier par passion et par envie d’aider, mais je me suis retrouvée malgré moi complice d’un système médical qui laissait très peu la place à la physiologie et aux désirs des couples. J’ai fait un burn-out.


Quand j’ai quitté l’hôpital dans lequel j’exerçais depuis 1 an et demi c’était une évidence, je souhaitais transmettre des outils à toutes les personnes en besoin afin de les rendre plus autonomes, et j’ai donc suivi une formation approfondie en sophrologie !

Pratiquer moi-même la sophrologie m’a permis de me reconstruire après mon burn-out, de me sentir plus forte et plus sereine, et surtout de prendre conscience des valeurs qui me sont chères dans la vie !


Qu’est-ce que la sophrologie, est-ce que tu peux nous en parler ?


La sophrologie est une technique issue des médecines douces, qui permet de faire des ponts entre le corps et l’esprit pour viser une détente à la fois corporelle et psychique. Grâce à plusieurs outils basés sur la respiration, la relaxation et des visualisations, j'aide les personnes à se mettre à l’écoute de leur corps et à prendre conscience de tout leur potentiel.


La sophrologie peut s’adresser à tous, des enfants aux personnes âgées en passant par les femmes enceintes, et permet de se réapproprier des mécanismes de pensées ou des comportements qu’on souhaite changer : manque de confiance en soi, stress, phobies, troubles du sommeil, douleurs, troubles alimentaires, préparation à un événement (examen, accouchement, compétition sportive, spectacle, audition …).


Pourquoi as-tu choisi d’accompagner plus spécifiquement les femmes ?


Du fait de mon ancien métier, je reste très attachée à accompagner les femmes dans leur vie gynécologique, des douleurs qu’elles peuvent ressentir durant leurs cycles jusqu’à la conception d’un enfant, la grossesse puis les premières années en tant que maman.


C’est une période de grands bouleversements pour les femmes qui se sentent souvent isolées, et qui ressentent pas mal de pression entre leur vie de femme, de mère, de travailleuse ! J’ai vu beaucoup de nouvelles mères sombrer dans la dépression lorsque j’étais sage-femme, ou bien rester totalement passives durant leur accouchement car personne ne leur avait parlé des moyens à leur disposition pour être actrices des événements. Mon expérience dans la périnatalité me permet de proposer des outils très personnalisés et d’avoir une écoute particulière sur les besoins qu’elles me confient.


Comment la sophrologie peut-elle les aider dans leur parcours ?


De plus en plus de femmes sont confrontées à des douleurs ou des symptômes handicapants liées à leurs cycles, c’est le cas du SOPK ou de l’endométriose dont on entend de plus en plus parler, mais les traitements médicaux ne sont pas toujours une solution. Les médecines douces sont là pour apporter plus de confort à ces femmes, pour leur permettre de reprendre le contrôle sur ce qu’elles ressentent et de renouer avec leur corps.


Dans ces contextes pathologiques ou en PMA (Procréation Médicalement Assistée) par exemple, les femmes sont souvent démunies car très suivies sur le plan médical mais peu sur le plan émotionnel, pourtant on connaît bien le rôle primordial que peut parfois jouer le mental sur le corps ! La sophrologie peut aider à lâcher-prise, à faire confiance à un corps dont le fonctionnement fait défaut, et à affronter les montagnes russes émotionnelles avec plus de recul et plus de force.


Comment s’organise un accompagnement en sophrologie ?


Généralement, un accompagnement en sophrologie se compose d’une dizaine de séances d’une heure, espacées d’une à deux semaines. Je personnalise totalement les accompagnements en fonction des besoins et des ressources de la personne, et également de son évolution car tous n’ont pas le même rythme !


Le but est de rendre la personne autonome sur son évolution vers un mieux-être, je transmet donc à chaque fin de séance les fiches des exercices ainsi que l’enregistrement des visualisations afin que la personne puisse facilement les reproduire chez elle. Les outils que je propose sont durables dans le temps, une fois qu’ils sont intégrés dans le quotidien la personne peut les réutiliser tout au long de sa vie et des événements à traverser.


Il est également possible de pratiquer la sophrologie en groupe, le collectif est souvent une bonne alternative pour partager son expérience avec d’autres personnes qui vivent les mêmes problématiques.


Pour toi, comment la naturopathie et la sophrologie se complètent-elles ?


J’aime beaucoup travailler avec les naturopathes car ils ont une approche qui ressemble à celle de la sophrologie mais qui s’intéresse davantage aux mécanismes physiologique du corps pour stimuler ses capacités, tandis que la sophrologie repose plutôt sur le mental et la détente corporelle. Il est donc très fréquent qu’on travaille en collaboration afin de proposer une prise en charge globale de la personne !


Dans ces 2 méthodes l’accent est mis sur l’autonomisation de la personne, pour la replacer au centre de sa vie et de son évolution en lui donnant tout simplement des outils efficaces qu’elle peut reproduire chez elle afin de se réapproprier son corps, ses pensées, son comportement ! La naturopathie aide les personnes à avoir une hygiène de vie plus adaptée, plus saine, plus naturelle également, et personnellement c’est une discipline qui m’a beaucoup apporté et que je conseille à toutes les personnes se sentant mal dans leur corps et souhaitant entreprendre des changements.


Un petit exercice à proposer pour mieux vivre cette période de rentrée parfois chargée ?


Un exercice que je propose à tous mes patients est celui du chauffage corporel. C’est un outil basé sur la respiration abdominale qui a de multiples vertus : accompagner une douleur, se calmer, renforcer sa concentration, renouer avec son corps … Dans le contexte de la rentrée, il est tellement primordial de pouvoir s’écouter et de faire des pauses tout au long de sa journée !


Cet exercice peut se faire debout, assis ou allongé, de préférence les yeux fermés pour mieux se mettre à l’écoute de ses ressentis, et autant de temps qu’on le souhaite :


“ Placez vos 2 mains au niveau de votre ventre. Inspirez profondément par le nez en gonflant votre ventre au maximum, puis retenez quelques instants votre respiration et soufflez le plus longtemps possible par la bouche en sentant votre ventre se dégonfler. Imaginer le trajet de l’air dans votre corps, comme une vague, qui vient caresser et bercer tous vos organes pour leur apporter de la détente. Concentrez-vous sur les sensations au niveau de vos mains, de votre ventre, de tout votre corps. Accueillez le calme qui se diffuse progressivement en vous au fur et à mesure que vous respirez par le ventre et que cette vague de bien-être vous envahit “.


Merci Camille de t'être prêtée au jeu des questions-réponses !


Pour contacter Camille :

06 68 43 34 88 ou camillesophrologue@gmail.com

instagram : https://www.instagram.com/Camillesophrologiegrenoble

facebook : https://www.facebook.com/Camillesophrologiegrenoble

Son site internet pour en savoir + ou consulter son blog : https://camillesophrologiegrenoble.fr/

Pour prendre rdv en ligne : https://www.resalib.fr/praticien/40927-camille-estrabols-carrel-sophrologue-grenoble

24 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout