• Marie

Le cycle menstruel & ses phases

Dernière mise à jour : 28 déc. 2021

"Cycle menstruel" est le nom donné à cette période entre le 1er jour des règles et le dernier jour avant les règles suivantes. Il rythme la vie des personnes menstruées sans contraception hormonale, de la puberté à la ménopause.


Si le début des règles est un événement visible, le cycle menstruel et ses hormones agissent aussi dans l'ombre, parfois à notre insu, parfois de façon un peu trop violente à notre goût (règles douloureuses et/ou abondantes, syndrome prémenstruel prononcé...).


Source de l'image : Pixabay


Il se divise en 4 phases plus ou moins distinctes, est soumis à l'influence de nombreuses hormones et son but est toujours de préparer notre corps à une grossesse.


Les acteurs du cycle menstruel

Plusieurs organes/glandes interviennent dans le bon déroulement du cycle menstruel :

  • L'hypothalamus

C'est en quelque sort le chef d'orchestre du système hormonal. Situé à la base du cerveau, il fait le lien entre le système nerveux autonome et le système hormonal. Il régule de grandes fonctions de l'organisme comme la température corporelle, la faim, la soif, le sommeil, les émotions et le comportement sexuel. Il reçoit en permanence des informations en provenance d'autres parties du corps et les retransmet à l'hypophyse, une glande située juste au-dessous de l'hypothalamus. On parle d'axe hypothalamo-hypophysaire.


C'est ici que commence le cycle menstruel : la GnRH va entraîner la libération des hormones FSH et LH qui vont stimuler les ovaires. L'hypothalamus réagit aux excès ou aux insuffisances de sécrétions hormonales et les équilibre.

  • L'hypophyse

Cette glande est stimulée par l'hypothalamus et commande les ovaires en libérant les hormones FSH et LH.


La FSH fait grandir et mûrir le follicule dans l'ovaire.

La LH provoque l'ovulation (on parle de "pic de LH", qui intervient juste avant l'ovulation) : le follicule se rompt et l'ovocyte est libéré.

  • Les ovaires

Les ovaires abritent le stock de follicules et c'est ici que se déroule la folliculogenèse, c'est-à-dire la maturation de l'ovocyte, qui dure environ 90-100 jours.


D'autres organes sont également sous la dépendance des hormones du cycle menstruel, comme l'utérus, le col de l'utérus, le vagin et les seins.


Les phases du cycle menstruel

Un cycle menstruel est considéré comme sain s'il dure entre 21 et 35 jours (période des règles comprise). Le cycle menstruel se compose de 4 phases, qui peuvent s'imbriquer :


  • La phase menstruelle (les règles)

Elle dure en moyenne de 4 à 7 jours. Durant cette phase, le corps élimine la muqueuse utérine qui s'est développée durant le cycle précédant. Des règles normales doivent arriver sans douleur ni spotting (légers saignements) dans les jours qui précèdent.


Le flux menstruel devrait être plutôt liquide, sans gros caillot, peut aller de rouge vif (quand les saignements sont plus abondants) à brun (quand les saignements sont plus lents, le sang a eu le temps de s'oxyder). Un flux est considéré comme "normal" lorsque les pertes se situent autour de 50 mL par cycle. On parle de règles hémorragiques au-delà de 80 mL.


Bientôt un article plus complet sur cette phase !

  • La phase folliculaire, qui peut durer de 7 à 21 jours

Elle commence pendant/à la fin des règles, lorsque quelques follicules (généralement de 6 à 8) entrent dans la phase finale avant l'ovulation. Comme la maturation de l'ovocyte dure entre 90 et 100 jours, la qualité de l'ovulation se prépare en réalité bien en amont des ces quelques jours finaux !


Les follicules en développement libèrent de l'œstradiol : il stimule la libido en boostant la sérotonine et la dopamine, il a des effets positifs sur la santé des os, des muscles, du cerveau, sur la santé cardiovasculaire, le sommeil, la peau et le métabolisme en général.


L'œstradiol stimule la muqueuse utérine (l'endomètre) qui grandit et s'épaissit afin de préparer l'utérus à recevoir une éventuelle grossesse. Plus les ovaires produisent d'œstradiol, plus l'endomètre s'épaissit et plus les règles risquent d'être abondantes.


A l'approche de l'ovulation, la glaire cervicale devient plus fluide et peut couler dans les sous-vêtements. C'est normal, et même bien pratique pour repérer l'éventuelle arrivée de la phase fertile.


Consultez ici l'article plus détaillé sur cette phase !

  • La phase ovulatoire (1 jour)

L'ovulation est déclenchée par un fameux "pic de LH" : le follicule se rompt et l'ovocyte est libéré dans la trompe utérine. De nombreux facteurs peuvent perturber les secrétions hormonales et impacter l'ovulation et notamment le stress, une résistance à l'insuline, une alimentation qui ne favoriserait pas le cycle menstruel...


C'est à cette période du cycle que l'on peut ressentir la Mittelschmerz, en allemand la "douleur du milieu du cycle", une douleur d'ovulation au niveau du bassin. Vous pouvez même parfois ressentir des symptômes qui s'apparentent à ceux du syndrome prémenstruel.


Une fois que l'ovulation a eu lieu, soit on tombe enceinte, soit les règles arrivent plus ou moins 14 jours plus tard. Que l'on cherche ou non à débuter une grossesse, l'ovulation est un moment très important du cycle car c'est grâce à elle que va être produite la progestérone.


Consultez ici l'article plus détaillé sur cette phase !

  • La phase lutéale, qui peut durer de 10 à 16 jours

Cette phase débute une fois l'ovulation passée. Le follicule désormais "vide" se referme et devient une petite glande appelée corps jaune qui secrète de la progestérone. Elle dure entre 10 et 16 jours, de l'ovulation au 1er jour des règles, et est relativement stable chez chaque femme. Elle est déterminée par la durée du vie du corps jaune. Une phase lutéale trop courte peut rendre plus difficile la nidation.


La progestérone a pour rôle de contrebalancer les œstrogènes : elle calme le système nerveux, prévient le cancer du sein, booste les hormones thyroïdiennes, augmente la température corporelle, réduire l'inflammation, améliore le sommeil...


En cas de déséquilibre hormonal, c'est à ce moment que peuvent arriver les symptômes du syndrome prémenstruel.


Source de l'image : Menstrual cycle rhythmicity: metabolic patterns in healthy women


Consultez ici l'article plus détaillé sur cette phase !



Si votre cycle est source de maux pour vous, n'hésitez pas à prendre rendez-vous pour un accompagnement personnalisé en naturopathie et/ou en réflexologie plantaire !


Sources :

Kiffe ton cycle, Gaëlle Baldassari

Period Repair Manual, Lara Briden ND

Rituels de femmes pour explorer les secrets du cycle féminin, Johanna Dermi et Serena Zigrino

La vie intime des femmes, Dr Anne de Kervasdoué



33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout